• amen

    Oublier de vivre...
    Instables et précaires certitudes...
    Y croire, un peu, pour le rêve.
    Mais savoir...Inconsciemment...
    La seule certitude que j'ai, c'est qu'ils finiront pas mourir.
    La seule certitude que j'ai, c'est que je finirais par mourir.
    Un point d'encrage?
    Et certains la redoutente et l'ignorent.
    Vivre comme si nous étions éternel, comme si la mort n'était qu'un accident...Savoir de quoi l'autre est mort pour inconsciemment se rassurer.
    C'est l'illusion d'éternité qui fait perdre son temps aux hommes.
    Demain peut être...
    Et si demain n'arrivait pas?
    Et si c'était aujourd'hui?
    Peut être pas de demain, peut être pas de "tout à l'heure".
    Je n'ai pas peur de la mort. Une fin, c'est certain. Mais pourquoi pas un accomplissement?
    Je sais, je sais...le regret de se dire que tout n'a pas été fait ou bien construit...Le rappel douloureux des actes manqués, actes qui, soit dit en passant, emplissent nos vies sans que nous ne nous en rendions compte.Mais ne serait-ce pas également un soulagement?
    La perfection n'existe pas. Il faut pouvoir accepter que tout n'ai pas été exactement tel que nosu l'avions rêvé, enfant.
    La mort mystifiée, déifiée...La véritable angoisse de l'homme.Mais il se la cache. Croit pouvoir oublier.
    Merci aux religions masques des effrayés et prétexte à d'absurdes violences.
    L'homme à créé Dieu pour ne plus avoir peur. La Mort...Pouvoir la renier enfin en se l'immaginant comme un passage. Permission ouvert au quiétisme.
    La Mort dans ce qu'elle a de plus tendre est vue comme un violence faite à son propre être. Comme une injustice.Puérilité totale de l'homme se prenant pour le centre du monde. Si la Mort frappe, ce n'est pas un choix de sa part. C'est un des votres. Ne s'en vouloir qu'à soi même, si on a le temps, avant de plonger dans le néant.
    La Mort n'a pas de conscience. La personnaliser pour se décharger de toutes responsabilité. Remetre en cause la destin, Dieu, le monde, la société, les autres. Mais toujours s'oublier.Nos pas nous conduisent vers Elle, indéniablement. Parfois le hasard, parfois une provocation, peu importe...Le résultat est le même.
    Savoir être serein et ne plus craindre notre seule certitude. Nous sommes nés pour mourir, la seule chose sur laquelle nous pouvons influer, c'est sur nos choix de vies.
    Mais nous sommes trop lâches pour l'admettre.
    je n'ai pas peur de la Mort. C'est la mort de ceux que j'aime que je redoute. Gabriel...Paix à ton âme. Ca fait longtemps maintenant, et pourtant, je pense toujours à toi. Je t'ai aimé, tu sais.
    Trop, je sais.
    Mais tout était si différent quand tu es mort. Tout renaissait d'une toute autre manière.
    Tu m'a abandonnée.Mais je comptais moins que les autres. C'est seule que j'ai du faire mon deuil de toi. Il n'est pas aboutit. J'aurais aimé savoir la place que j'avais dans ta vie tu sais, je saurais la place que j'ai dans ta mort.
    Avina

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :