• Il me semble t'avoir si souvent entendu parler de train, sans vraiment faire le rapprochement.
    Toi aussi le train le matin, ensommeillée,trouver sa place, se lover contre son siège? Une cigarette a la main, de la musique dans les oreilles. Et les autres a observer, sans être vraiment avec eux, et heureusement, ca gacherait tout. Un moment de répis avant l'entrée, quelques arrêts plus loin, de lycéens bruyants. Mais pour le moment, tout est calme.Le silence, peut être une légère sérénité (parfois gachée par la vue d'un examen lol), apprécier le bruit du train, le regard des passagers. M'être toujours dit : c'est mon moment de passage d'u univers à l'autre.
    Toi aussi train le soir, moment de détente, nouvelle cigarette, fin de journée,pas de silence dans celui ci, beaucoup de bruit, toujours la musique, plus de monde, des le départ. Se dire avec plaisir qu'une journée se termine, que tant pis s'il y en a une autre demain, tout oublier, et même parfois, s'imaginer en voyage.
                et le train la nuit reste ce que je préfère.
    Tendre pensée Fang

    Un merci a ma petite AriEL pour la photo, pour son temps passé a mes cotés, et pour son blog rafraichissant et agréable(goddesses's blog). t'ais-je au moins déjà dit que je t'aimais?
    Avina


    3 commentaires
  • Longtemps, trop longtemp que je n'ai pas écris, que je ne suis pas venue, qur rien n'a été dit...
    Mais que dire?
    Beaucoup de changements, d'autres horizons peut être.
    Je crois que j'avais raison d'espérer.
    Bien sur, tout n'est pas simple, parce que rien ne l'est jamais vraiment mais j'entrevois enfin quelque chose, autre chose.
    On ne croit que ce qu'on vit...N'êtes vous pas d'accord?
    Bien sur, des tristesses parfois, des pleurs aussi, parce qu'il méchappe tout en étant mien.
    Aimer et ne pas savoir si on l'est en retour.
    Trop attendre, la peur de le voir partir, la peur de ne pas être aimé, la peur de souffrir.
    On ne change jamais a priori.
    Etre heureuse, et puis s'enfuir.
    Mais je ne m'enfuis pas. Je n'en ai pas envie, je n'en ai pas le droit. Me laisser une chance de vivre vraiment ce que je me dois de vivre, oublier le reste. Juste pour pouvoir m'accordre une treve.
    J'en avais tant besoin.
    Mais en avais-je envie?
    Il me fallait une aide, quelqu'un, peut être quelque chose qui m'aide a passer outre. J'étais prete.
    Et puis M.c.
    Peut être un hasard.
    De longs passages a vide, avant. Et puis s'appercevoir que finalement, par peur des autres, je les faisait fuir.
    Et puis se laisser aprivoiser. Trop apprivoiser.
    Etre à présent en attente.
    Rien n'est jamais simple, ce serait trop facile.
    J'essaie d'y croire, pour ne pas le faire fuir.
    Et j'y crois.
    Mais l'angoisse.L'angoisse que rien ne soit partagé, que je ne sois pas pour lui ce qu'il est pour moi. Attendre, et puis voir. Attendre et espérer.
    N'est-ce pas ce que j'ai de mieux à faire?
    Laisser le temps au temps.
    Pour ne pas forcer les choses.

    Avina 


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique